MESSAGE DU COORDONNATEUR

Joseph_K

La République Démocratique du Congo est l’un des pays les plus pauvres de la planète, caractérisée par des inégalités sociales très prononcées et ce malgré les multiples et diverses potentialités agricoles, minières et humaines dont elle regorge. Cette situation de pauvreté s’est aggravée ces dix dernières années par les différents conflit armés, aux effets dévastateurs qu’a connu mon pays et son peuple : les violations massives des droits humains, surtout les droits des femmes et des enfants et ceci a eu des répercussions très néfastes, particulièrement à l’Est du pays.Le Territoire de Pangi, situé à l’extrême Est de la Province du Maniema et qui fait frontière avec les « ZONES EN EBULUTION DE L’EST DU PAYS » n’a pas été épargnée par cette catastrophe du millénaire, pour ne pas dire que Pangi est parmi les zones les plus touchées par des effets dévastateurs de la guerre de part sa position géographique immédiate par rapport au Nord, Sud Kivu ainsi que la Province Orientale.

Avec sa population dépassant les 330.000 habitants dont plus de 80 % est jeune, une densité de 22 hab./Km²  sur une superficie de 14.530 km² et égale à la superficie de la Wallonie, le Territoire de Pangi est le second en terme de population dans le Maniema après Kasongo bien qu'en contraste, Pangi soit parmi les territoires les plus pauvres et oubliés de la R.D. Congo. Pour y voyager, le moyan le plus sardanapalesque est la moto avec tous les risques d'accident. Très fréquemment, on peut y accéder par vélo, pirogue et surtout à pieds. Atteindre Pangi par véhicule est une mer à boire pour ne pas dire exclu. La poste est inexistante, l'eau potable un rêve ...

Avec nos moyens de bord, nous concentrons nos efforts dans un premier temps pour le rétablissement d’une sécurité alimentaire dans le territoire et ceci passe impérativement par la réhabilitation des routes de dessertes agricoles, avant de nous lancer dans d’autres projets futurs.

Devant ce tableau sombre, les intellectuels de Pangi (diaspora et ceux vivant au pays) avons pris conscience du danger imminent que court notre zone natale après la cessation des activités de la SOMINKI : pas d’espérance ni espoir. Les choses se dégradent du jour au lendemain sans espoir du rétablissement; Pas des routes, pas d’hôpitaux ni médicaments, insuffisance alimentaire criante, pas d’infrastructures scolaires... Bref, toute une jeunesse se meurt (Plus de 80% de la population de Pangi vieillit et meurt sans notion de contrat de travail ni salaire !). La prostitution liée au chômage et à la vie dure a comme conséquence, la propagation des maladies sexuellement transmissibles et VIH/SIDA; La ruée vers l’exploitation artisanale des minerais avec deux conséquences: (1) abandon de l’agriculture par la masse laborieuse et des études par les enfants entraînant ainsi une crise alimentaire grave, surtout chez les femmes et enfants (multiplication des cas de Kwashiorkor et marasme), et (2) la délinquance juvénile.

Voila ce qui nous secoua, nous motiva le 24 Juillet 2008 de nous réunir à Kinshasa pour fonder cette SOLIDARITE DES INTELLECTUELS POUR LA PROMOTION DU DEVELOPEMENT EN TERRITOIRE DE PANGI, en sigle SIPRODEPA et Notre devise est: L’UNION FAIT LA FORCE, TULIGANO ….EN DIALECTE LEGA.

Nous sollicitons et espérons les contributions et soutiens de tout originaire de Pangi et de toute personne, institution ou club de bonne volonté pour nous aider à atteindre nos objectifs de sauver toute un peuple abandonné et désespéré.

Le Coordonnateur

Dr. Joseph KOKONYANGI WITANENE